La route du Lac Mégantic

  1. Situation géographique et contexte historique
  2. Histoire
  3. Migrations et villes
  4. Voyageur: La famille Touchette-Pepin

  1. Voyageur: La famille Touchette-Pepin

Marie-Elmire Touchette de Saint-Georges-de-Beauce (à gauche en robe bleue), avec son mari, John Philbrick, et leur famille, aux années 30, à leur ferme de Rangeley, dans le Maine. Après être arrivée au Maine vers 1885 via la route du Lac Mégantic, accompagnée de sa mère, de ses frères et de ses soeurs, elle portait le nom de Elmira Cushman Philbrick.
(Photo d'Allen Philbrick de Saint-Romuald, QC et Rangeley, ME).
La famille Touchette-Pépin vécut à Saint-Georges, sur le bord de la Chaudière, en face de Saint-Martin, situé de l'autre côté de la rivière. Vers 1885, le grand-père, Ed Touchette, se rendit à la ferme Greene, près de Stratton, pour y travailler comme contremaître. Il revint par la piste jusqu'à Saint-Georges pour annoncer à sa famille qu'il avait pour eux une place où loger. Il fit les préparatifs pour le déménagement, apportant tous les vêtements et les quelques meubles qui leur appartenaient, les plaçant probablement sur une charrette qu'il conduisit seul à destination. Environ une semaine plus tard, grand-mère Elmira fit le trajet avec les cinq enfants. Ed avait environ 10 ans, Mary et Sarah, respectivement, 8 et 6 ans ; Viola était la plus jeune des filles et Levi n'était encore qu'un poupon.

Ce n'était qu'une piste. Le long du trajet, ils cueillirent des baies, trouvèrent des pommes, et chaque enfant avait un panier dans lequel ils transportaient toute la nourriture qu'ils possédaient pour le trajet de deux jours et demi. Grand-mère raconta qu'il s'agissait de repas frugaux parce qu'ils devaient conserver assez de nourriture pour eux cinq. À mi-chemin, il y avait une hutte où ils passèrent la première nuit. Une autre famille s'y trouvait dont une femme enceinte qui était sur le point d'accoucher. Elle eut son bébé cette nuit-là et grand-mère Mary aida à mettre l'enfant au monde. Le lendemain matin, la famille se leva, enveloppa le bébé dans une couverture et poursuivit son chemin. Ils entraient également au Maine à partir du Canada. La nuit suivante, nous avons dormi dans nos couvertures placées directement sur la piste.

Ils changèrent leur nom pour celui de Cushman lorsqu'ils arrivèrent ici. Ils devaient apprendre l'anglais. Ils s'installèrent à Stratton mais déménagèrent plus tard en bordure de la route East Kennebago.


Capitaine Al Philbrick, Sillery, Québec,1995
(Photo de Barry Rodrigue).
Ce récit a été raconté par Phyllis Quimby Philbrick de Rangeley, au Maine, et Al Philbrick de Saint-Romuald, au Québec. Il a été édité par Barry Rodrigue qui a ajouté des renseignements en se basant sur des documents appartenant aux familles des sujets. Une version plus complète du récit est disponible aux archives d'histoire orale déposées au Folklife Center de l'GUniversité du Maine à Orono sous la mention suivante :

Al Philbrick et Phyllis Quimby Philbrick, interview réalisée à Rangeley, au Maine, par Barry Rodrigue, 11 mars 1995 : NA 2373 (C1422-1423).


Autres chemins :
Le chemin du Roi
- La route du Lac Mégantic - La route Coös - La route du Canada - Les routes d'Aroostook - La route Airline
Le chemin de fer du Grand Tronc - La route de service California - Le chemin de fer du Canadien Pacifique